Nettoyage du foie - agirsante.fr

Aller au contenu

Menu principal :

Nettoyage du foie

Nettoyage du foie


Juin 2010:

La lecture en juin 2010 du livre d’Andreas MORITZ « l’étonnant nettoyage du foie et de la vésicule biliaire» m'a passionné. Le fonctionnement de notre appareil digestif, son importance, ses relations avec le reste du corps y sont décrits avec une grande précision. Une lecture attentive m’a apporté une bien meilleure compréhension des mécanismes qui régissent notre santé. L’auteur donne par ailleurs une multitude de conseils pratiques pour optimiser notre fonctionnement, en complément de son sujet principal qui est le nettoyage du foie et de la vésicule biliaire.

Andréas Moritz est décédé le 21 octobre 2012.                
Information sur son décès.


Disponible chez :   

                           Lien vers livres d'Andréas Moritz



Dernière édition mars 2016

en 2 tomes :


Après lecture et relecture de cet ouvrage je me suis demandé si je n'avais pas mis le doigt sur la cause de mes (petites) misères:
- J’avais depuis quelques années des digestions difficiles, et de plus en plus difficiles. Un repas copieux me restait maintenant systématiquement «sur l’estomac»
- Tendinites au coude un peu trop fréquentes
- Articulation des doigts souvent douloureuses
- Douleurs occasionnelles entre les omoplates qui me donnaient l'occasion de sponsoriser mon ostéopathe
- Apparition de taches «de vieillesse» sur la main gauche, la première étant sortie entre le pouce et l’index en 2008, j’avais donc 45 ans .
- Ventre qui avait gonflé malgré un gabarit de marathonien du Burundi. J’avais attribué ça à l’âge mais peut-être est-ce aussi la conséquence d’un engorgement du foie.


Au fait engorgés par quoi ?
On doit distinguer deux points:

1) Les calculs de la vésicule biliaire, véritables pierres
qui, dans certains cas, peuvent atteindre une taille suffisamment importante pour qu'elles ne puissent plus sortir. Par ailleurs ces calculs peuvent adhérer à la paroi interne de la vésicule, ce qui renforce la difficulté d'expulsion. Ces calculs sont visibles aux radios, et sont les seuls reconnus par la médecine, qui en cas de fortes douleurs peut préconiser l'ablation de la vésicule biliaire. L'objectif, pour la vésicule, est de la purger de manière préventive de ses boues et sables avant qu'ils ne s'amalgament en gros calculs. Pour plus de précision sur la taille de ce qui peut être expulsé de la vésicule lire le NB en bas de "remarques sur la composition de mes échantillons" en page analyses.

2) Les "calculs" du foie. Le terme calculs n'est dans ce cas pas approprié car il ne s'agit pas de pierres mais de boules de gras et de cholestérol, véritables boules de mastic qui bouchent les innombrables canaux du foie et empêchent son bon  fonctionnement, jusqu’à en limiter la production de bile à moins d’un verre par jour au lieu d'un litre. Ces calculs (tant pis je les appellerai ainsi dans mon site) sont indétectables aux radios, généralement non reconnus par les médecins, mais ce sont eux qui finissent par altérer notre santé et qu'il faut impérativement expulser pour que cet organe capital puisse fonctionner correctement. Pour plus d'information sur la composition des rejets du foie, lire le passage "remarques sur la composition de mes échantillon" en page analyses


Deux règles de base :

Le principe sur lequel s’appuient de nombreux naturopathes comme Andréas Moritz ou Jean Seignalet est le suivant :
Pour rester en bonne santé le corps n’a besoin que de deux choses :
1) Etre alimenté correctement
2) Pouvoir évacuer ses déchets


Si je ramène ça à une voiture, ça devient plus évident : si on lui met de l’essence mélangée à de l’eau, que ses filtres à air, à huile et à essence ne sont jamais changés, et qu’en plus son pot d’échappement est à moitié bouché, on n’a pas besoin d’être mécanicien pour comprendre qu’elle n’ira pas bien loin. Bien que le corps humain ait un grand avantage sur la voiture en ce sens qu’il tente en permanence de s’adapter pour assurer son maintien en bon état, la meilleure chose que nous puissions faire pour lui est de seulement lui donner ce dont il a besoin :

1) Une alimentation correcte.
Et là il faut déjà accepter de remettre en cause nos années d’erreurs de consommateurs dociles, ce qui n’est pas le plus facile. J’ai lu une maxime qui me semble très juste : « le quart de ce que nous avalons nous nourrit, les trois autres quarts nourrissent notre médecin ».  L’information est disponible, celui qui ouvre les yeux et qui cherche trouvera forcément les grands pièges à éviter. L’alimentation n’est pas l’objet de mon site.


2) Pouvoir évacuer ses déchets.
Le corps humain ne dispose que de quelques organes d’élimination des déchets, appelés « émonctoires », on a donc vite fait le tour :
- La peau
- Les poumons
- Les reins
- Le foie
- Les intestins
Pour la peau et les poumons chacun peut comprendre ce qu’il y a lieu de faire.

Pour les reins il y a différentes techniques pour les décrasser.
Reste le foie et les intestins, qu’il faut considérer dans leur ensemble et traiter simultanément, objet de mon témoignage. Là les résultats sont quasi immédiats et faciles à mesurer.


Quel est le rôle de la bile ?

Produite par le foie, concentrée et stockée par la vésicule biliaire, elle est envoyée dans le duodénum (première partie de l’intestin grêle) dès qu’une présence de lipides (matière grasse) est détectée dans les aliments en sortie d'estomac. Elle a deux fonctions principales:
- Digestion: Les sels biliaires contenus dans la bile permettent la dissolution des graisses, pour qu’elles puissent être absorbées par l’intestin grêle.

- Détoxification: la cellule hépatique est capable de rendre soluble de nombreux corps gras (dont le cholestérol) pour les excréter via la bile, c’est la fonction de détoxification de la bile.

àUn manque de bile, causé par un foie engorgé, aura donc de fortes répercussions sur notre état de santé, car nous ne serons plus en mesure d'évacuer toutes les toxines grasses dont le foie est chargé de nous débarrasser, ni de digérer les lipides dont notre corps a un besoin vital.


Comment se vide la vésicule biliaire ?

Mesures effectuées par écographie lors d’un nettoyage du foie réalisé par Bruno X. au cabinet du radiologue.
- Etape 1: la vésicule biliaire est au repos, remplie de bile concentrée, volume approximatif mesuré par échographie 15 cm3.  La bile ne peut pas passer dans le duodénum.
- Etape 2: lorsque le bol alimentaire (chyme) arrive dans le duodénum, le foie met la vésicule biliaire en pression en augmentant sa production de bile. Le volume de la vésicule passe à 23 cm3. La bile ne peut toujours pas passer dans le duodénum.
- Etape 3: lorsque la vésicule est suffisamment sous pression, le passage vers le duodénum s'ouvre (ouverture du sphincter d’Oddi de l’ampoule de Vater). La vésicule biliaire et le foie, tous deux en pression, peuvent alors se vider. La bile est expulsée dans le duodénum pour faire son travail de digestion, et le volume de la vésicule retombe à 13 cm3.


La décision fut vite prise
et la lecture du livre m’en a convaincu: il fallait que je fasse moi aussi ce nettoyage du foie et de la vésicule biliaire. Le protocole décrit par Moritz demande un peu d’organisation mais il est d’une grande simplicité et d’un coût abordable. L’ensemble des ingrédients de sa «recette» (acide malique, sulfate de magnésium, pamplemousse, huile d’olive, brou de noix noires et Ornithine) revient à environ 10 Euros pour 1 nettoyage du foie.

Le principe d'un nettoyage du foie est simple:
On prend pendant 6 jours de l'acide malique, sous forme de jus de pomme organique (bio de préférence) ou bien en poudre diluée dans de l'eau. L’acide malique ramollit les calculs, ce qui facilitera leur transit vers la sortie (on parle là des "calculs" (amas de gras) du foie, pas de ceux de la vésicule, on ne ramollit pas une pierre). On avale une bonne dose de sulfate de magnésium qui dilate les canaux biliaires, ce qui agrandit le passage pour les calculs. Puis on boit une bonne quantité d’huile mélangée à du jus de pamplemousse. L’huile qui arrive dans le corps est le signal pour le foie et la vésicule qu’il faut envoyer de la bile en grande quantité pour effectuer le travail de digestion, ce qui expulse par la même occasion les calculs dans le duodénum (première partie de l’intestin grêle). Tout ça est ensuite excrété vigoureusement car le sulfate de magnésium est aussi un puissant laxatif.




Accueil
         Suite

Retourner au contenu | Retourner au menu