Nettoyage des intestins - agirsante.fr

Aller au contenu

Menu principal :

Nettoyage des intestins

Nettoyage des intestins


Nettoyage des intestins :


Avant d'aborder les nettoyages du foie, ma vision des intestins était limpide :
1) les intestins n'étaient qu'un tuyau de sortie. Je me demandais d'ailleurs pourquoi nous avions deux intestins différents et pourquoi ils étaient aussi longs : 8 mètres en tout alors qu'à mon avis un morceau de 50cm pour relier l'estomac à l'anus aurait été bien suffisant, perte d'espace inutile...
2) Les irrigations et l'hydrothérapie du colon n'étaient qu'une pratique suspecte, signe de la décadence ou de la perversité de leurs utilisateurs. Comme disait Coluche: "Buvez c'est mon sang, mangez c'est mon corps, touchez pas c'est mon ..."
Rétrospectivement j'ai quand même un peu honte de mon (ex) ignorance, mais si ça peut aider certains à se sentir moins seuls...


L'intestin est le siège de notre immunité et c'est lui qui absorbe nos nutriments, son rôle est donc capital dans notre santé. Avec le recul de ces deux années passées à expérimenter les nettoyages du foie, je ne peux que constater qu'une partie des résultats obtenus est aussi liée aux nettoyages des intestins, auxquels mènent naturellement les nettoyages du foie. Car contrairement à ce que j'imaginais, l'intestin (le grêle et le colon) n'est pas qu'un simple tube d'évacuation lisse, mais un mécanisme d'assimilation extrêmement complexe et sophistiqué, qui peut être encrassé par de la matière collée (voir le NB plus bas) à ses parois, ce qui :
- Diminue ses capacités d'assimilation.
- Devient une source de prolifération des bactéries.
- Perturbe le transit en freinant la progression des aliments.
Ce qui a pour conséquence que nos intestins peuvent devenir eux aussi une source d'empoisonnement pour le corps et être la cause de multiples symptômes, bien souvent mal interprétés. Et comme toujours, quand on ne traite pas la cause, le problème persiste.

NB: dans la série des "colles à boyau", n'oublions pas le gluten, présent dans tous nos pains, exceptés par exemple les pains au sarrazin pas faciles à se procurer (demandez à votre boulanger s'il a des pains sans gluten et regardez bien sa tête...). Pour plus d'infos sur le gluten voir http://www.intolerancegluten.com/intolerance_au_gluten.html



Pour bien comprendre les enjeux du nettoyage des intestins

Et principalement du colon, je conseille la lecture de l'article de l'association KOUSMINE: http://www.kousmine.fr/lhygiene-intestinale-3eme-pilier-de-la-methode/ dont voici le début:

L’histoire du nettoyage intestinal remonte à la nuit des temps. C’est une technique simple, ni barbare, ni périmée, qui constitue un geste d’hygiène, indispensable au maintien d’un bon état de santé. Il est donc conseillé à toute personne saine, en hygiène de vie et en prévention de la maladie. Mais c’est également une technique très efficace pour aider les personnes atteintes de maladies chroniques dégénératives à stabiliser leur maladie, en complément du reste du traitement.


Galerie des monstres :
Dans notre colon ne se trouvent pas que des selles en transit vers la sortie. Témoins les quelques photos ci-dessous que j'ai prises à différents moments, après un lavement fait à la maison. Parasites en fin de vie ? Morceaux d'une "mue" de l'intérieur du colon ? Restes alimentaires ? Je n'en sais rien, mais c'est toujours mieux dehors qu'au chaud...
(Clic pour agrandir)



Un peu de mécanique :

Il faut savoir que l'intestin grêle est relié au colon par une valve, la valve iléo-caecale. Cette valve a pour fonction d'empêcher tout retour du colon vers l'intestin grêle. Ceci implique que quand on nettoie le colon en faisant pénétrer un liquide quelconque par l'anus (hydrothérapie en institut ou lavement à la maison), ça ne concerne que le colon et pas l'intestin grêle, qui est protégé par cette valve. On ne peut donc prétendre nettoyer l'intestin grêle que par voie orale. Cette précision sur l’étanchéité grêle/colon rassurera ceux qui ont peur de perdre lors d’un lavement leur précieuse flore microbienne intestinale : certes une partie des bactéries du colon peut finir à l’égout, mais d'une part celles de l’intestin grêle auront tôt fait de recoloniser l’espace vacant (il suffira de quelques heures), d'autre part vu la constitution du colon il est heureusement impossible de le débarrasser de ses bactéries avec un simple lavement. Les antibiotiques sont bien plus à redouter...

Nous avons donc deux possibilités pour nettoyer nos intestins:
1) La voie orale qui traitera le trajet complet: intestin grêle + colon
2) La voie rectale qui ne concerne que le colon
Mais vu l'encrassement que peut subir le colon, un traitement oral, sauf à être extrêmement puissant comme celui utilisé avant une coloscopie, ne peut être suffisant. On devra donc agir sur les deux voies, orale et rectale, pour prétendre nettoyer nos deux intestins, ce qui va nous donner plusieurs options.


Les options :
Toujours dans le contexte du témoignage de ma propre expérience, je ne vais parler ici que des méthodes que je connais pour les avoir expérimentées, et en avoir constaté les effets. De la même manière que pour les nettoyages du foie, je pense que nous avons intérêt à adopter les techniques où nous sommes les plus autonomes possibles.
1) Voie orale:
- Nettoyage par effet laxatif.    Voir la page
- Nettoyage par les fibres.        Voir la page
2) Voie rectale:
- L'hydrothérapie en institut.   Voir la page
- Les lavements chez soi.          Voir la page



Accueil          Suite



Retourner au contenu | Retourner au menu